L'upcycling : une démarche de création éthique et responsable

La mode est la deuxième industrie mondiale la plus polluante. En Europe, sur 5 millions de textiles mis sur le marché chaque année, 4 millions de tonnes sont jetées ou détruites. La plupart des français ne portent que 30% de leur garde-robe. Tant et si bien que le prêt-à-porter pourrait être renommé le “prêt-à-jeter”.

Pourtant, il est évident que ces habitudes de surconsommation s’effacent au profit de nouvelles tendances. Marques et consommateurs sont de plus en plus sensibles à la consommation dite “responsable”. Dans l’objectif de fermer la boucle du gaspillage, on réclame plus de transparence, plus de réel, de sens et de conscience dans ce que l’on achète. 

Pour répondre à cela, la nouvelle génération d’entrepreneurs innove en proposant des modes de consommation alternatifs. Parmi les nombreuses possibilités pour mieux consommer, se trouve une philosophie que Gabie a adoptée et qui mêle réutilisation, créativité et unicité : l’upcycling. 

L’upcycling, c’est quoi ?

Le mot “upcycling” est un mix entre Up (Haut) + Cycling (recyclage). Il signifie donc “recyclage par le haut”. Concrètement, il s’agit de faire du neuf avec du vieux tout en revalorisant la matière récupérée. L’idée est donc d’apporter une plus-value au produit final. 

Cuir upcyclé

Quand on upcycle, on crée de nouvelles pièces dont le style et la fonctionnalité ont évolué par rapport à l’objet d’origine. La philosophie de l’upcycling n’est pas de se contenter de récupérer des matériaux et objets pour leur donner une deuxième vie. On se doit de ré-enchanter les matières pour que le résultat soit plus beau et plus utile que le produit initial. Ainsi, on réutilise mais pas n’importe comment : on s’approprie l’objet et on le modifie pour le réinscrire dans le temps. 

Quelle différence avec le recyclage ? Le recylage consiste à détruire des produits ou des matériaux pour en récupérer la matière première. En ce sens, le recyclage induit une perte de qualité du produit, à l’opposé de l’upcycling. Enfin, le recyclage nécessite bien souvent des processus industriels lourds et chimiques pour récupérer la matière première. 

Dans l’upcycling : point de destruction, seulement de la revalorisation (d’où le 🆙!)

Oui, l’upcycling est du recyclage, mais le recyclage n’est pas toujours de l’upcycling. 

L’upcycling attribué à la mode et à la maroquinerie est ainsi l’une des nombreuses réponses possibles aux problématiques de surconsommation et de surproduction.

3 faits marquants dans l’histoire de l’upcycling :

❥ 19 octobre 1989 : Martin Margiela organise un défilé marquant pour l’histoire de la mode. Ce jour-là, certaines mannequins défilent en portant des robes en plastique. Ces tenues sont attachées avec du scotch. Sans pour autant le revendiquer, Margiela vient de faire de l’upcycling. Suite à cet événement, des vêtements uniques créés à partir de pièces de friperies sont ajoutés à sa collection et l’upcycling devient l’une des signatures du créateur.

Tissus Gabie Maroquinerie upcyclés

❥ Années 90 : Le terme “upcycling” est utilisé pour la première fois par Reiner Plitz, un ingénieur Allemand qui s’est reconverti à l'architecture. Celui-ci oppose le recyclage traditionnel “qui détruit tout” (downcycling) à l’upcycling, “pour que les produits inutilisés gagnent de la valeur au lieu d’en perdre”.

❥ 2002 : Le terme “upcycling” est démocratisé 12 ans plus tard grâce au livre Cradle to Cradle: « remaking the way we make things » de William McDonouch. En anglais, “Cradle to cradle” signifie littéralement : “Du berceau au berceau.” A la base de cette philosophie se trouve un principe simple : Nous utilisons les ressources de la planète comme si elles étaient inépuisables, alors que les déchets des uns sont les nutriments des autres, tout est biodégradable, tout est réutilisable.

« Rien ne se perd, tout se transforme » - Antoine Lavoisier

Petit à petit, l’upcycling a poursuivi sa démocratisation en générant un certain intérêt auprès des personnes et des entreprises sensibles à la consommation responsable. L’upcycling nous invite alors à revoir le concept-même du déchet. Finalement, avec cette nouvelle vision, le déchet n’est plus que ce qui reste lorsqu’il n’y a plus d’inspiration 😉.  

J’upcyle, tu upcycles, Gabie upcycle aussi.

Fil à coudre upcycling Gabie

Bonne nouvelle : tout est upcyclable et par n’importe qui. Oui !

Vous avez déjà vu une jolie table en basse en palette ou un luminaire fait à partir d’une corbeille découpée ? Le potentiel de cette philosophie est illimité. Tout le monde peut se lancer : à la maison, en entreprise ou en association. 

Bien sûr, il est plus simple pour les petites entreprises et artisans d’upcycler que pour les grandes entreprises qui produisent et distribuent quotidiennement de gros volumes. Cela explique pourquoi dans le milieu de la mode, l’upcycling va à l’encontre de la “fast fashion” ou de la “mode jetable” : c’est un procédé incompatible avec la production de masse

Pour la conception de ses sacs et de sa maroquinerie, Gabie utilise des matières upcyclées pour ses petites pièces, les doublures de sacs et certains textiles de sacs. Ces matières sont issues de grandes maisons de cuir et de textile Basques. Nous leur achetons directement des chutes dont elles n’ont plus usage pour leur propre confection, et qui avaient pour simple destinée d’être jetées. Puis nous offrons une seconde vie à ces chutes en imaginant la plus jolie des façons de les mettre en valeur avec nos idées et nos envies.

Concernant nos matières neuves, nous les achetons auprès d'entreprises locales, ce qui nous permet de trouver le meilleur équilibre possible.

Quand on fabrique quelque chose de nos mains, tout change : l’objet possède une valeur toute autre. C’est une belle opportunité pour redonner du sens et la conscience aux objets qui nous entourent et dans notre quotidien. Que l’on consomme ou que l’on fabrique ses propres créations upcyclées, on peut vous garantir qu'intégrer cette démarche est toujours aussi satisfaisant que gratifiant 💖 !

Quand vous lancez-vous ?

Gabie tissu upcycling

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés